vendredi 10 juillet 2020

Contrôle du niveau sonore d’une moto

A la une

Le site d’information 20minutes.fr a écrit un article sur le retour du bruit à Paris après le déconfinement et plus particulièrement sur les contrôles de niveau sonores pour les motos - 20 minutes : Déconfinement ... -.

L’article m’interpelle. S’il y a un retour du bruit à paris... on contrôle (et on verbalise) les motos. Selon moi, c’est un peu réducteur et surtout on nous pointe (encore une fois) du doigt !

Ce qui me surprend le plus, c’est la photo qui illustre l’article. On y voit une prise de mesure du niveau sonore avec un décibelmètre placé "au cul" du silencieux ! Je ne suis pas un spécialiste mais ce ne doit pas être la bonne procédure.


Photo qui illustre l’article. Mesure de bruit faite dans les règles ?

 
Tant qu’à être contrôler autant que cela soit dans le respect de la procédure, voici les principaux points.
 

Qui peut mesurer le niveau sonore de votre moto ?

  • La brigade de contrôle technique. Elle possède les compétences et le matériel pour la mesure du niveau sonore.
  • Tout agent peur verbaliser "à la volé" sans l’utilisation d’un décibelmètre (article R.318-3 alinéa 1er du code de la route)
     

    Avec quel appareil ?

  • Il doit être homologué (classe 2 ou +), avec un étalonnage en cours de validité et un personnel formé à sa manipulation.
     

    La zone de contrôle

  • 3 m en tout sens autour de la moto.
  • Aucun obstacle important ne doit se trouver dans la zone (rebord de trottoir, mur...)
  • Seul l’agent et le conducteur doivent se trouver dans cette zone.
     

    La prise de mesure

  • Le niveaux de bruit ambiant doit être au moins de 10 dB (A) en dessous des niveaux mesurés lors du contrôle.
  • Au minimum 3 mesures doivent être faites avec un écart de 2 dB (A) max. On retient la valeur la plus élevée.
  • Le microphone doit être placé à hauteur du système d’échappement (avec un minimum de 20 cm du sol). A une distance de 0,5m de l’orifice d’échappement.
  • La moto doit être au point mort, moteur chaud. Seul le propriétaire peut manœuvrer la poignée de gaz.
  • La prise de mesure se fait avec un moteur stabilisé à mi-régime suivi de la phase de décélération pour arriver au ralenti.
     

    Le rapport d’essai

Il doit comporter :
- le type de véhicule contrôlé, en indiquant les anomalies
- le site d’essai, la nature du sol, les conditions atmosphériques
- l’équipement de mesure
- les emplacements et les orientations du microphone
- les régimes du moteur au cours des essais
- les niveaux sonores relevés
- les niveaux de bruit de fond
 
 
Source légifrance : Arrêté du 18 juillet 1985 relatif au contrôle au point fixe du niveau sonore des véhicules à moteur